Vivre à l'île Maurice

Vivre à l’île Maurice : Ma routine professionnelle

 

Découvrez ce qui vous attend si vous projetez de vivre à l’île Maurice !

Récit d’Astrid, vivre à l’île Maurice : Expatriée depuis 3 ans avec son mari et ses 3 enfants. Elle travaille dans une agence de communication dans le nord de l’ile.

 

« Permis de travail validé, contrat signé, ça y est je démarre ma vie de salarié sous les Tropiques ! Moi qui était habituée à une vie professionnelle 100% parisienne, qu’est-ce que ça va donner ?

Je m’interroge sur les méthodes de travail, mes collègues, mes relations avec mes futurs clients. L’environnement dans sa globalité!

C’est Lundi, il est 6h et le réveil sonne. Ne croyez pas que c’est une torture, au contraire, ici à 6h du matin il fait déjà jour, les oiseaux chantent, c’est un plaisir et le soleil qui brille déjà vous donne la pêche !

7h30, je quitte la maison pour le travail et là déjà je me dis « quelle chance ». Le chemin du travail est apaisant, je traverse un pont surplombant le lagon, un petit village typique où tout le monde s’affaire, des champs de cannes à ma gauche baignés par la lumière du soleil, au loin la pointe du coin de mire…je vous laisse imaginer

J’arrive au bureau et quel bureau !!! La végétation est toujours aussi présente et le chant des oiseaux ne vous quitte pas.

C’est un plaisir de retrouver mes collègues et d’échanger quelques mots avec eux. Dans mon agence, 80% des salariés sont mauriciens, une vraie richesse et surtout j’apprends pleins d’expressions créoles et à la pause déjeuner je goûte à des plats typiques mauriciens.

Vivre à l’île Maurice, c’est aussi s’adapter au travail non ?!

Les méthodes de travail ne changent pas réellement de celles que j’avais à Paris. Ici on bosse autant, on fait tout pour satisfaire le client, cependant quelques différences :

  • C’est très « Straight to the point » comme disent les anglais. Il y a moins de « chichis », de réunions qui durent des heures sans en avoir de résultats précis en sortant, on va droit à l’objectif. C’est très appréciable.
  • On peut donc mettre en place une opération très rapidement, si un client est ok avec une de nos propositions on peut dans les jours qui suivent la mettre en place, on ne passe pas par 10 000 validations et c’est très agréable.
  • Ici les réunions sont en trois langues : français, anglais et créole ! Au départ ce n’est pas évident « mais qu’est-ce qu’ils racontent ? », honnêtement je ne stressais pas, je trouvais ces situations assez comique de mon côté, et petit à petit on apprend (au bout de 6 mois j’ai toujours un peu de difficultés) « C’est Mari facile ! »

En revanche les expertises peuvent être différentes et en tant qu’étranger c’est intéressant de partager sa vision et de la mêler à celle de votre nouveau boss. J’ai toujours été écoutée et certaines de mes propositions ont été retenues.

J’ai toujours eu de la chance de travailler avec des clients sympas avec qui j’ai de bonnes relations. Il y a une ouverture d’esprit beaucoup plus marquée qu’en France, je pense liée au fait qu’ici la majorité des collègues ont vécu à l’étranger. Soit via leurs études (qui concerne beaucoup de mauriciens) soit des expatriés comme moi. Je ne critique pas mon pays, la France, que j’adore, c’est juste un constat.

« Une pause déjeuner très appréciable, sauf quand les oiseaux pique votre lunch! »

La pause déjeuner à l’ombre des arbres est très appréciable, sauf quand les oiseaux veulent vous piquer votre lunch…en règle générale, j’apporte ma lunch boxe car il n’y a pas beaucoup de restaurants aux alentours voir pour certains cas ils sont inexistants et les cantines sont très peu répandues. Donc mieux vaut prévoir sa lunch boxe.

Des congés ?!

Même si les RTT n’existent pas, nous avons 20 jours de congés payés, 13 jours en moyenne de jours fériés et 15 jours de congés maladie, on est pas mal ! Cela nous donne du temps pour perfectionner notre posture en ski nautique ou progresser en Kite surf.

Vivre à l’île Maurice, c’est aussi une fin de journée sous les tropiques!

La journée se termine, je rentre chez moi, pour ceux qui n’ont pas d’enfant, l’after work est un rêve : sport, yoga, méditation, bain de mer, apéro sunset…il y a de quoi faire pour clore la journée et se sentir presque en vacances le soir. Me concernant je retrouve mes enfants et je m’occupe d’eux. Ce qui n’empêche pas parfois d’aller se faire un petit bain de mer avec eux, juste avant le coucher du soleil.

A savoir aussi :

S’il fallait une ombre au tableau, je vous parlerai du salaire. Ils sont majoritairement plus bas qu’en France par exemple. Me concernant j’ai tout de même perdu 35%. Les ratios sont différent selon les secteurs et les entreprises mais il est important de le savoir. Une vie qualitative comme à l’Ile Maurice demande des sacrifices.

Travailler à L’Ile Maurice (ou ailleurs je suppose) est une vraie expérience bénéfique et un réel challenge au niveau de notre capacité d’adaptation et je suis persuadée que cela va m’ouvrir d’autres perspectives et m’apporter une vision différente du monde du travail.

 

Osez et venez vivre une expérience unique sur notre belle île ! »

 

L’expérience d’Astrid vous a donné le soleil à la bouche ?! Téléchargez notre Guide Expatrié pour en savoir plus!

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *